Sjoerd & Clare Faber, La Chalopinière, 53360 Saint-Sulpice, France
00-33-(0)2 43 07 15 10 info@atlantis-alpacas.com

C’est quoi un alpaga?

Origine

L’Alpaga appartient à la famille des camélidés. Celle-ci comprend aussi : le lama, le guanaco,  la vigogne, le chameau de Bactriane, et le dromadaire d’Asie et d’Afrique.

Les camélidés d’Amérique du Sud (l’alpaga, le lama, le guanaco,  la vigogne) ont leurs origines dans les plaines centrales d’Amérique du Nord. Il y a trois millions années, les camélidés ancestraux ont migré vers l’Amérique du Sud. A la fin de la dernière glaciation, les camélidés se sont éteints en Amérique du Nord. Parmi les camélidés ancestraux, on trouve de nos jours la vigogne et le guanaco sauvage. Ils vivent dans les hauts plateaux Andins (Pérou, Bolivie, Chili) de l’Amérique du Sud. Il y a environ 5000 à 6000 ans, les indigènes ont commencé la domestication de la vigogne puis l’alpaga d’aujourd’hui pour produire de la laine. Ils ont développé chez l’alpaga les caractéristiques suivantes :

  • une laine très fine, douce et dense
  • une laine presque exempte de fibres rudes et donc qui ne démange pas
  • un animal petit, doux, docile et donc facile à tondre
  • plus de 20 couleurs naturelles qui ne nécessitent pas de teinte.

Espèce

Il y a deux espèces d’alpagas : le Huacaya et le Suri. 85% des alpagas sont les Huacayas.
Les Huacayas ont une toison épaisse et touffue. La laine pousse en gardant un angle droit au corps.

Le Suri diffère du Huacaya en raison de sa laine lustrée et droite qui pend vers le bas et forme les longues boucles donnant une apparence comme les ‘dreadlocks’.

Caractéristiques physiques

Durée de vie : 15 à 25 ans
Hauteur moyenne : 90 cm au garrot et 1m 50cm à la tête
Poids: adulte, 60 à 80 kg ; bébé, 6 à 8 kg à la naissance
Gestation : 11 à 12 mois
Il n’a ni cornes ni sabots.  Le pied  possède deux ongles et des coussinets.
Dans son milieu naturel, en Amérique du Sud, l’alpaga vit à environ 4500 mètres d’altitude.

Reproduction

Les mâles peuvent saillir dès l’âge de  2 ans et demi.  Les femelles sont fécondes à partir de 14 à 18 mois.
On peut les accoupler toute l’année car l’ovulation chez la femelle est induite par la saillie.
L’accouplement se passe couché et dure 15 à 30 minutes.

La mise bas

Généralement les femelles mettent bas debout, le jour, sans assistance humaine.
Le jumelage est extrêmement rare (1 sur 1000).
Normalement les bébés (appelés ‘crias’) tètent en 90 minutes.
Ils sont sevrés à 6 mois.

Couleur

Aucun autre animal ne produit de la laine dans une gamme de couleurs naturelles aussi large: soit 22 couleurs en tout.
Noir, brun, fauve, blanc, gris rose, gris argent – tout en clair, moyen et foncé.

Production de laine

Tonte : Huacaya, chaque année ; Suri, tous les deux ans.
La production moyenne est d’environ 2 kg (utilisables) par an et par adulte.
La laine des deux espèces est considérée comme luxueuse dans l’industrie du textile  grâce à sa qualité unique.  La fibre est fine, douce, et soyeuse et peut être portée directement sur la peau sans l’irriter. La laine d’alpaga est aussi douce que le cachemire et le mohair. Elle est de qualité supérieure, trois fois plus chaude que la laine de mouton, tout en étant moins lourde. La fibre est vide à l’intérieur, comme un tuyau, donnant un produit léger et chaud en raison de sa qualité isolante. Elle est plus résistante que celle du mouton, ne donnant aucune inquiétude dans le procédé du tissage.  Elle ne contient pas de lanoline, elle se lave donc facilement et est non allergène.
La toison des jeunes alpagas est d’une finesse supérieure. En général, le diamètre de la fibre de l’alpaga grossit avec l’âge.

Alimentation

Les alpagas sont des ruminants avec 3 estomacs (les vaches et moutons en ont 4).
Ils ont besoin d’herbe, de fourrage, et d’un supplément de minéraux et de vitamines. L’alpaga  mange environ 1.2 kg de matière sèche par jour (environ 4.5kg d’herbe ou 1kg de foin). Plusieurs éleveurs donnent aussi des granulés en hiver. Ces granulés apportent un complément en protéines si le foin donné est trop pauvre.

Soins

L’alpaga s’adapte bien aux différents climats et conditions d’élevage. Un hectare de bon pâturage peut faire vivre de 10 à 15 animaux.  Une clôture de 1.50m est suffisante pour les garder dans un enclos.  Un abri rustique avec trois murs et un toit est amplement satisfaisant pour les protéger des conditions et des températures extrêmes.
C’est une espèce très vigoureuse qui possède une très bonne résistance aux maladies.  Il est néanmoins recommandé de les vacciner et de les vermifuger tous les ans.  Les ongles ont besoin d’être taillés de 2 à 4 fois par an.  Selon chaque animal, les dents doivent être taillées au plus une fois par an.  Un grand nombre d’alpagas n’a jamais besoin d’avoir les dents taillées.
Tous les ans, au printemps, on tond les alpagas pour récolter leur laine et les protéger des grosses chaleurs d’été.  Lorsque l’hiver arrive, ils ont déjà une bonne repousse pour les protéger du froid.

Personnalité

L’alpaga est un animal au caractère calme, paisible, vif, curieux, et prévisible.  Il est doux avec les autres animaux et les enfants. C’est un animal grégaire qui a besoin de la compagnie des siens. Les alpagas se déplacent en groupe lorsqu’ils sont effrayés ou inquiets.
Ils sont propres et font tous leurs besoins dans un ou deux endroits.

Communication

Ils s’expriment entre eux avec des “hum” doux, et autres vocalisations.  Ils utilisent un langage corporel en positionnant leurs oreilles, leur queue, leur cou et leur tête.  Ils jouissent d’une excellente vue et d’une ouie fine.